(Cliquez ici pour lire la version originale de l’interview)

Quand vous regarder des trucs sur internet, vous pouvez trouver absolument tout et son contraire ; des trucs biens, et des trucs qui n’ont pas de sens. Mais parfois, il y a des images qui attirent directement le regard. Du coup, après avoir passé des semaines à suivre cet artiste sur mon fil d’actualité, j’ai décidé de le contacter afin de voir ce qui se cachait derrière ces images.

Il a gentiment accepté de répondre à mes questions. Il s’appelle Eric Avagian (@eric_avagian on Instagram), il est arménien. Et voici de quoi le découvrir un peu.

© Eric Avagian – Instagram

– À propos de lui :

« Bonjour Anthony. Je suis originaire d’Arménie, et j’ai terminé mes études en 2010 à la  Yerevan State Academy of Fine Arts (Académie des Beaux-Arts de Yerevan).

Je pratique la peinture depuis mon plus jeune âge, mais je n’ai pas de direction particulière. Pendant longtemps j’ai recherché un langage et une manière de m’exprimer qui me permettrait d’interpréter les choses qui me dérangent ou qui seraient intéressantes dans une société donnée. Je n’essaie pas d’être clair pour tout le monde. Si j’avais une direction, ce serait celle de « l’art informel », mais pas à 100% ; il y a aussi une influence avec le “tachisme” et le “dadaïsme”. Pour l’instant je suis toujours à la recherche de quelque chose, bien que j’ai déjà trouvé « quelque chose ».

Je travaille exclusivement en studio. Dessiner ou peindre dans la rue, ou devant des paysages, ou les peintures pastels sans véritable goût ne sont pas ma façon de faire. En revanche, il y a quelques thèmes que j’aime bien utiliser dans mon travail ; par exemple, j’aime l’histoire et surtout la Seconde Guerre mondiale.

En ce qui concerne le public, si quelqu’un aime mon travail, je n’en porte pas la responsabilité ; et si quelqu’un ne l’aime pas, c’est son problème, pas le mien.

La musique est une histoire à part pour moi, car je la pratique mais pas de manière professionnelle. Dans les grands classiques, j’aime bien écouter Wagner, quand je manque un peu de force. J’aime bien aussi la folk, et je suis beaucoup inspiré par le travail de Robert Milkwood Thomas, qui est un « performer, artiste, écrivain, et acteur de cinéma ».

Dans la littérature, j’aime beaucoup Dostoïevsky, et plus particulièrement Crimes et châtiments. Pour le cinéma, j’aime bien certains acteurs comme « Client Eastwood », « Joaquin Phoenix », « Michael Shannon » et bien évidemment « Nicole Kidman ». 

© Eric Avagian – Instagram

– À propos de l’art moderne :

Pour moi, l’art moderne est un énorme trou noir qui aspire beaucoup de monde, qui se font appeler les « spécialistes de l’art ». Si une pomme devient objet d’art, c’est un truc matériel avec une masse et un poids propres, mais malheureusement on peut en faire une oeuvre et, cette vision fait partie de l’art moderne au XXIème siècle. Je pense que les gens sont trop libres pour penser clairement.

Je n’aime pas l’esprit démocratique dans l’art.

– À propos du futur :

Je veux juste souligner que les peintures mises sur Instagram sont juste des dessins et des brouillons. Pour l’instant, je ne projette pas de publier des choses plus grandes ou des toiles terminées. Je n’ai rien à vendre non plus, bien que je ne me sois jamais vraiment posé la question. Du moins pour l’instant.

Je projette juste, de louer quelques temps un petit studio et de déménager en Europe. »

© Eric Avagian – Instagram

Je suppose qu’on doit simplement le remercier pour ces quelques mots. Parfois, quand on veut comprendre, il suffit juste de poser les questions. Vous pouvez retrouver le travail d’Eric sur Instagram (@eric_avagian) et n’hésitez pas à lui faire quelques commentaires. J’espère qu’on continuera de garder le contact, mais pour l’instant, je reste brancher sur ses créations !