Basquiat : une vie de street art et d’instinct

Jean-Michel Basquiat est un artiste connu pour ses œuvres d’inspiration street art, et pour avoir quitté ce monde à l’âge de 27 ans. Retour sur sa vie et sur son œuvre, que l’on peut qualifier de “hors du commun”.

Jean-Michel Basquiat – La Poésie Sauvage

Basquiat : un artiste contemporain qui a marqué son époque…

… et plus encore ! Cet artiste est né à Brooklyn en 1960, au sein d’une famille dotée d’origines variées. On le décrit rapidement comme un enfant précoce dans les domaines du dessin et des langues. À 16 ans, il quitte la maison familiale et commence à taguer les rues de New York sous le pseudonyme de SAMO © (choisi pour « Same Old Shit »). Il vit de petits boulots et de débrouille, notamment en vendant des petites cartes postales reprenant son pseudonyme et d’autres graffitis qu’il faisait avec sa bande. Il lui faudra de nombreuses années pour être reconnu, et pour pouvoir exprimer plus librement son génie créateur.

Véritable emblème de l’art contemporain, il s’illustre surtout par ses graffitis, puis dans un second temps, par sa peinture. Son projet est de bousculer les mœurs de l’époque et combler le manque d’œuvres d’artistes noirs au sein des musées américains. Il se lance alors dans une quête identitaire et produit des œuvres néo-expressionnistes, souvent marquées par son angoisse, et par le côté sauvage des peintures qui font référence à un certain style tribal et instinctif.

Et c’est au début des années 1980 que sa carrière décolle. Rapidement, il commence à exposer ses œuvres, d’abord chez Larry Gagosian, puis dans différentes galeries new-yorkaises.  C’est pendant cette “seconde vie artistique” que Basquiat rencontre celui qui fera tout basculer : Andy Warhol.

Jean-Michel Basquiat – La Poésie Sauvage

Une collaboration avec Andy Warhol et une fin tragique

Jean-Michel Basquiat a adoré collaborer avec Andy Warhol, des années durant. Ensemble, ils ont produit des œuvres qui restent gravées dans la mémoire collective : « Eiffel Tower », exposées en 1985 ou encore « Win 1 000 000 $ », en 1984. Basquiat, profondément affecté par la mort de son ami et plus proche collaborateur en 1987, se replie sur lui-même et s’isole dans la toxicomanie. À bout de force et à la dérive, il disparaît lui aussi, quelques mois après, dans son appartement de New York. Il est alors âgé de seulement 27 ans.

On lui attribue aujourd’hui près de cinq mille dessins et huit cents tableaux. En 2017, l’une de ses œuvres s’est vendue aux enchères pour la somme de 110,5 millions de dollars et pulvérise alors un record de vente. Ce qui prouve bien que Jean-Michel Basquiat fait encore vivre le marché de l’art contemporain, et reste un artiste hors norme, symbole de quelque chose qui survit toujours aujourd’hui.

Jean-Michel Basquiat – La Poésie Sauvage